Don du corps à la science : comment connaître le choix du défunt ?

Publié le : 20 octobre 20214 mins de lecture

Le don de corps appartient à tout citoyen qui est libre d’avoir une décision. Il espère que son corps pourra être utilisé également à des fins vraiment scientifiques de son vivant. C’est la raison pour laquelle on dit donner son corps à la science. Il est également possible d’accepter un prélèvement d’organes, pourtant l’institut de recherche se consacre le droit de rejeter le cadavre. En droit français, la donation de la dépouille est un acte de donation, et tout majeur non sous tutelle peut faire des donations. La personne doit faire la demande par écrit, date et signature, et peut la transmettre à une faculté de médecine qu’il choisira. Une demande doit être sous forme écrite complète pour attester que la décision est éclairée et libre. 

Comment se déroulent les démarches au niveau hospitalier ?

Après la déclaration du décès des deux médecins, le corps devrait être transféré sur le site d’un traitement dans le délai maximum de 48 heures. Sur ce, outre les procédures administratives de refus ou d’acceptation de la dépouille, des Codes généraux qui sont des collectivités territoriales prévoient également que des opérations de transport devraient être achevées dans le délai maximum de 48 heures à compter d’une date du décès. L’agence assure la crémation ou l’inhumation du corps à ses frais, mais peut vous demander de faire un don. Le don de corps doit être utilisé dans les hôpitaux, les établissements d’enseignement ou de recherche équipés de services de don de corps. Sans cela, les professeurs et le personnel ne pourraient pas recevoir de cadavres.

Faire un don de son corps à une science, le suivi des démarches s’impose

Pour dédier votre corps à la science, vous devez disposer d’une carte que l’agence ne vous fournira qu’après en avoir fait la demande express. Avertir les personnes qui vous entourent est une étape cruciale. Normalement, lors de la planification d’un contrat funéraire, toutes les possibilités sont envisagées avec l’aide de professionnels. Il est appréciable d’avoir le temps de parler de cette décision avec vos proches, ce qui peut affecter significativement leur deuil. Prévoir des alternatives au don de cadavres, car le centre peut refuser le don. Les donneurs de corps sont obligés de contacter les établissements définis par la zone géographique avec lesquels ses domiciles sont rattachés.

Faire un don de son corps a-t-il un coût ?

Le syndicat de la faculté exige que vous fournissiez une preuve de paiement, car il paiera la crémation ou l’enterrement. La prise en charge des frais de transport est généralement assurée par les proches, à moins que le défunt n’ait fourni un contrat d’obsèques. En Île-de-France, ces frais sont très très chers, d’après la distance entre le lieu du décès et le centre d’accueil du corps. Sans cet original, il ne serait pas possible de le transporter jusqu’à l’établissement.

Plan du site